boite-livre

Ceci n’est pas un livre… les boites-livres

Ce déménagement est un véritable cauchemar… je ne retrouve plus ma belle boîte-livre à musique ! Je suppose que nous l’avons « écartée » des livres et l’avons rangée avec nos objets curieux ou décoratifs dont certains manquent à l’appel aujourd’hui. Nous la retrouverons sûrement dans quelque temps (enfin, je l’espère).

ma-boite-livre

Cela m’a donné l’idée d’aller « jeter un œil » sur Ebay pour voir les objets ou les accessoires qui s’accordent avec les bibliothèques. Il y en a peu, mais ces drôles d’objets me donnent des idées (décoration de notre future « maison des livres », création de nos propres accessoires) et motivent la pénible tâche du tri et du rangement de notre installation interminable.

En outre, ils pourront aussi vous séduire ou vous distraire : j’ai cherché quelques boites-livres dont voici un échantillon. Je vous signale enfin que ces liens sont sponsorisés par Ebay (ce sont des liens publicitaires).

Ancienne jolie boite constituée de deux livres d’époque XVIIIe

boite1

BOITE à Cigarettes – Faux livre

boite-cigarettes

Livre ancien transformé en boîte à musique & coffret
livre-boite-musique
Boite porte-montre en cuir

livre-boite-montre

Ces annonces sur Ebay ne seront peut-être plus disponible lorsque vous lirez ces lignes, mais vous pourrez trouver ce type d’objets en demandant boites livres anciens.

Livre-boite, livre-coffret, livre à secret ? Je n’ai pas d’information historique concernant cet objet curieux… aussi je compte sur vos lumières pour m’aider dans ces recherches !

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • Linda
    Répondre

    Des livres ? Non, des boîtes à secrets ! Appelées aussi livres-coffrets. Tout débute par l’art de dissimuler un objet : Pendant la Renaissance italienne, le génie se manifestait aussi dans l’art de dissimuler et c’était à qui serait le plus rusé. Chacun déployait une imagination ingénieuse pour cacher, selon les circonstances : poisons, poignards, bijoux, documents. Il paraît que ce fut le penseur Nicolas Machiavel qui s’aperçut le premier que le meilleur moyen de cacher un objet était de le placer dans un faux livre, bien en évidence, parmi les autres volumes d’une bibliothèque !

  • Léo Mabmacien
    Répondre

    J’ai l’impression que cela date du 18e siècle (pour la France en tout cas) et que les livres-boîtes, à 95 %, été réalisés sur des livres religieux. A la bibliothèque de l’Arsenal à Paris, si vous avez la chance d’accéder aux coulisses (journées du patrimoine par exemple) ,vous verrez qu’il existe une porte dissimulée par de faux livres… Un classique… Cordialement.

  • Jean-Paul Fontaine
    Répondre

    Le 11 janvier 1838, brevet d’invention de dix ans au sieur Simon-Suzanne-René Boubée, à Paris, pour des boîte-livres destinées aux collections d’histoire naturelle ou autre.

  • Celine Essentiam
    Répondre

    Merci les amis pour vos lumières et vos références !
    @Jean-Paul : il me semble que j’avais mis de côté une boite-livre pleine d’insectes, de papillons… bref une boîte qui pourrait bien être une de celles que vous décrivez… !!! il faut que je retrouve ces boites !

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici