livres-abandonnés

Des livres engloutis dans le temps

Ne sommes nous pas comme M. Jourdain qui fait de la prose sans le savoir lorsque nous nous occupons de nos livres ? On peut le penser, en grande partie, car sans le savoir ou sans le mesurer, nous entrons dans la discipline de la Conservation.

Ce mot « conservation » qui n’a pas forcément les faveurs de notre société consumériste est pourtant un véritable moteur en matière d’innovation. Ce sont les musées, les archives, les bibliothèques qui ont élaboré cette grande discipline en un système combinant des techniques variées en matière de gestion et de travaux scientifiques. Grâce à cette discipline généralisée, nous prenons conscience de notre responsabilité vis à vis du Patrimoine en général, et de nos livres en ce qui nous concerne.

La protection des livres, c’est l’affaire de tous.

Chers lecteurs, vous êtes sensibles à la conservation de vos livres et vous savez qu’avec peu de moyens nous pouvons les maintenir dans le meilleur état possible, car ce sont des objets de petites dimensions, de matière organique et dont la mécanique est relativement simple.

Toutefois, leur petite dimension et leur dispersion, dans les habitations du monde entier, les rendent particulièrement vulnérables, et le public s’émeut moins de la perte d’un livre que d’un édifice architectural…

Le livre est pourtant un des plus anciens objets manufacturés. Ce qui le place dans notre Patrimoine au même titre que les édifices architecturaux… C’est un monument : du latin monumentum, dérivé du verbe monere (« se remémorer »). Le monument a pour but de faire revivre au présent un passé englouti dans le temps.

Et voici que cette petite phrase m’a poussée à la rêverie. J’ai songé qu’il devait y avoir quelque part des livres, perdus ou abandonnés… C’est ainsi que j’ai découvert des bibliothèques dans des lieux oubliés ou abandonnés. Je vous propose donc en images une promenade fantomatique d’un passé englouti dans le temps.

(cliquez sur une image et faites défiler)

Sources :
La bibliothèque en Russie : Prikol.ru
L’ile North Brother : imgur.com
Zone Tchernobyl, Pripyat : abandonnedkansai.com
L’appartement parisien de Mme de Florian : pariszigzag.fr
Bibliothèque à Naples, photo Barry Cawston photo.net
Le manoir Berkyn avec d’autres photographies surprenantes : ukurbex.co.uk

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • margarido
    Répondre

    C’ est terriblement triste de voir tant de livres oubliés, abandonnés qui se meurent sans bruit.

    • Celine Essentiam

      oui, et je pense qu’il y en a des quantités ! les plus anciens doivent être complètement ensevelis…

  • Pierre De Witte
    Répondre

    Ces photos que je n’avais pas encore vues, m’ont troublées et fait mal au cœur.
    Même cette ancienne machine à écrire dont les lettres matricielles sont emmêlées…
    Je vois ce bel appartement abandonné depuis 1942, j’imagine ce qui a du se produire durant cette période trouble, les pauvres gens ne l’ont certainement pas laissé de gaité de cœur…
    Quelle désolation !

    • Celine Essentiam

      Cet appartement se trouvait tout près de notre librairie quand nous étions à Paris. Nous ne savons pas grand chose de ce qui est advenu.
      Nous avons également découvert un lieu extraordinaire, dans la rue Monnier : invisible depuis la rue, un hôtel particulier avec une cour abandonnée : il y avait des statues couvertes de lierre, un immense atelier de bois et de verre du XVIIIe siècle, des roues de carosses, des carcasses de fauteuil… des merveilles qui ont été vendues. Nous regrettons de n’avoir pas pris de photographies, nous étions subjugués par cette atmosphère.

      Les images ici sont troublantes et en même temps fascinantes, les choses sont figées… en faisant ces recherches photographiques j’ai vu quantité de photos et je dois dire que cela provoque une drôle de sentiment, difficilement identifiable.
      J’ai vu beaucoup de commentaires sur facebook avec cette même notion de malaise et de mal au coeur, je ne pensais pas « provoquer »… les prochains articles seront plus amusants ! 😉

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici