coiffes-tranchefile

Les coiffes dans tous leurs états !

C’est en reconstituant une coiffe ce week-end que j’ai pensé utile de rappeler quelques « états » des coiffes dans l’histoire de la reliure artisanale. Les coiffes ne sont pas semblables d’un siècle à l’autre.
La coiffe, c’est l’extrémité du dos, c’est ce retour de cuir qui vient plus ou moins couvrir la tranchefile. Si vous avez la possibilité d’observer des livres du XVIe siècle au XIXe siècle, vous constaterez par vous même les différences. La coiffe de tête est malheureusement la partie la plus maltraitée dans un livre, par nos mauvaises habitudes de se saisir d’un ouvrage sur une étagère par sa coiffe ! Souvent abîmée ou absente, on fait appel à un restaurateur qui pourra la reconstituer correctement selon l’époque de la reliure.

Ci-dessous quelques illustrations et shémas de coupe (dessin à gauche) – en vert : la tranchefile, en brun le cuir:

coiffe-151

– Coiffes au XVe siècle

Les coiffes sur les volumes du XVe siècle paraissent inexistantes. La tranchefile n’est pas couverte du tout, elle dépasse largement du livre. L’extrémité du dos rase la base de la tranchefile. Pourquoi ? parce que les plats (les ais de bois début du XVe siècle) sont de la même taille que le bloc-livre. La couvrure passe donc d’un plat à l’autre au ras des pages, laissant complètement ressortir la tranchefile.


coiffe-16

– Coiffes au XVIe siècle

Remarquez : les plats, désormais exclusivement composés en carton (catholicon) sont plus hauts et plus grands que le bloc-livre. Mécaniquement, la tranchefile descend, et la peau couvre une moitié de ce bâtonnet brodé. Le relieur confectionne sa coiffe en lui faisant épouser la rondeur de la tranchefile.


coiffe-173

– Coiffes au XVIIe siècle

Une espèce de petit bourrelet se dessine sur la coiffe, faisant penser que le relieur marque de son outil le retour de cuir contre la tranchefile… qui est fréquemment composée en chapiteau, c’est-à-dire composée de 2 bâtonnets l’un sur l’autre.


coiffe-18-deb
coiffe-18-fin


– Coiffes au XVIIIe siècle

La tranchefile redevient « simple » bâtonnet, et l’extrémité du dos vient la chevaucher pour les reliures du début XVIIIe, puis la couvrir complètement à la fin du XVIIIe jusqu’à l’époque des reliures romantiques (–> 1830)


Ce petit mémento est utile pour se repérer dans le temps, et prendre plaisir dans l’observation de nos livres. Il évitera également aux « bricoleurs » de graves erreurs  dans la restauration des coiffes !

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • courtes-lapeyrat
    Répondre

    un grand merci pour vos croquis sur les coiffes. Je vais donc m’appliquer à mettre vos conseils en pratique pour la restauration des coiffes en fonctions de l’époque du livre
    Je voyais bien que les coiffes pouvaient etre différentes selon l âge du livre, votre explicatiion me permettra de travailler plus facilement et sans crainte de trop d’erreur.

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici