Ordre-visitation

[livre de travail] : Une histoire du livre et de l’iconographie

Gérard Monthel, l’auteur de l’ouvrage que je vous présente aujourd’hui, ne m’en voudra pas si je range son livre dans ma « bibliothèque de travail », tout simplement parce qu’il fait partie de nos abonnés ! Il sait donc l’intérêt que nous portons tous à l’histoire des livres, l’histoire des faiseurs de livres et tout ce qu’une enquête à travers les signes laissés par les livres peut nous passionner… Mais, il est vrai qu’un tel livre pourrait trouver sa place parmi les beaux livres d’histoire de l’art, tant il regorge de reproductions de gravures et de peintures ou encore dans une bibliothèque d’érudition.

couvertureL’ÉCRIT & L’IMAGE
Ordre de la Visitation Sainte-Marie
Une histoire du livre & de l’iconographie
par Gérard Monthel

Préfaces de :
Monsieur Matthieu PINETTE, Conservateur en chef du Patrimoine.
Monsieur Jean-Marc LE GALL, Administrateur territorial.

Éditions A. BONAVITACOLA

Le sujet du livre est l’histoire retracée par l’écrit et par l’image de l’Ordre de la Visitation Sainte-Marie, un « ordre de filles » fondée en 1610 par François de Sales et par Jeanne-Françoise Frémiot, baronne de Chantal. Un ordre qui se sera développé en 168 monastères jusqu’à la fin de l’Ancien Régime et dans lesquels s’anime une vie collective (organisation, développement, constructions de monastères, enseignement…) et une vie autour du livre (écriture, édition, biographie, organisation de la bibliothèque, de la salle des papiers…) :)

Après une introduction générale, l’ouvrage est divisé en dix grands chapitres très richement renseignés, abondamment documentés et illustrés d’après des pièces originales.
Pas une page sur les 618 qui ne présente :
– une « image » : bandeau gravé, frontispice, estampe…
– et/ou une reproduction de « l’écrit » : page de titre, manuscrits, extraits…
sans compter les innombrables peintures, sculptures, et admirables reliures !

05

Mon intérêt s’est immédiatement porté sur l’activité éditoriale (bien qu’elle soit fondue et intégralement liée à la vie quotidienne des sœurs) que la fondatrice de l’Ordre, Mère de Chantal, a mis en chantier à la mort de François de Sales…
J’y découvre ainsi les difficultés de faire imprimer et surtout de faire respecter la distribution exclusive à l’Ordre, d’où l’idée de faire relier les ouvrages à l’intérieur des monastères (afin d’éviter « le piratage » des éditions) ! J’y découvre les achats relatifs à la fabrication et à la reliure ainsi que l’organisation physique des différents lieux réservés aux livres : cabinet des livres, cabinet des papiers, cabinet des ouvrages que l’on trouvent sur les « plans types » des monastères… mais je découvre aussi une histoire dans l’histoire !

Faire parler les textes et les images au-delà de leur signification première afin de dessiner la reconstitution historique dans les moindres détails d’une doctrine spirituelle et intellectuelle du XVIIe siècle. L’émerveillement de ce livre tient (en ce qui me concerne) de la collecte inouïe d’indices graphiques et bibliographiques qui deviennent les témoins parlants de ce qu’il y a de plus secret : un ordre religieux de femmes cloitrées, vivant dans une très grande simplicité…

02

Il faut dire que Gérard Monthel, archéologue, a mis au jour en 1990 lors de fouilles à Chalons-sur-Saône sur le site d’un ancien monastère de l’Ordre de la Visitation Sainte-Marie des objets de la vie courante des sœurs : « des céramiques en abondance, mais aussi des verreries, et un menu « mobilier » (montures de bésicles et épingles, grain de chapelets et fermoirs de livres, ciseaux et dés à coudre, perles et boucles de chaussures…) » Mais comment faire parler ces objets ?

04
A commencé alors un travail d’universitaire méthodique, en fouillant les archives du Monastère fondateur à Annecy, en traquant les livres et les gravures du temps, en les comparant, en les ordonnant pour retrouver ces objets dans les textes des règles de l’ordre, sur des portraits gravés, des médaillons, et les localiser sur les plans des monastères… Plus de 20 années de recherches avant de faire paraître cet ouvrage (sorti en 2014) où tout est en relation : l’histoire de l’Ordre, l’histoire des livres.

Et ce qui est admirable, c’est que l’auteur se soit autant immergé dans l’histoire du livre, de l’estampe, des techniques que dans celle de l’Ordre de la Visitation, les descriptions bibliophiliques des documents présentés sont précises et commentées.
Ce livre m’impressionne beaucoup, il me montre à quel point le fin travail d’observation peut conduire à de passionnantes histoires humaines. Je possède quelques ouvrages sur Saint-François de Sales que je regarderai attentivement, et d’un autre œil c’est certain, ainsi que d’autres livres dits « religieux » dont je comprends maintenant qu’ils portent en eux une histoire extra-ordinaire.

03
Pour acquérir ce magnifique livre de référence :
Ouvrage, grand et fort In-4° (22,5 x 27,5 cm ; 2,2 kg),
broché, cousu, collé, de 618 pages et plus de 900 illustrations couleurs
Prix d’achat : 99,00 € (Port gratuit)

COMMANDES À ADRESSER AVEC VOTRE REGLEMENT À :
Éditions A. BONAVITACOLA
BP 07
1018 Chemin de la Chagne
F – 01250 Saint-Just
editions.bonavitacola@wanadoo.fr
Tél. : 33 (0)4 74 23 05 25
Siret 312 552 599 0000 36

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici