materiel

Petit matériel pour l’entretien des livres anciens

Notre fournisseur le Géant des Beaux Arts étoffe ses rayons et on peut y trouver de plus en plus de petit matériel adapté à nos exigences !
Ainsi, les fameuses gommes chaussettes sont désormais disponibles, ce qui m’évitera de courir après ces chaussettes à l’autre bout de Paris 😉
Désormais, on trouve aussi sur le site des bobines de fil de reliure en lin, ce qui me fait penser qu’on peut espérer trouver prochainement un rayon dédié à la reliure car, si à Paris on peut se rendre chez Relma, en province il n’est malheureusement plus question de trouver un marchand de couleurs. En attendant, je vous propose une liste de liens mise à jour vers les produits utiles à nos opérations de nettoyage qu’on ne trouve pas facilement :

– gomme mie de pain :

une gomme qui se déchire, et qui désincruste assez bien les zones sombres du papier. On ne frotte pas avec, (comme on le ferait avec une gomme traditionnelle), mais on tamponne sur la zone sale. La saleté se colle sur la gomme.
Effet moyen sur les papiers anciens, idéale pour les couvertures de livres brochés (spectaculaire sur les collections blanches NRF)
Attention : il m’arrivait d’utiliser 1 gomme pour 1 broché
En déchirant systématiquement votre gomme en deux, vous prolongerez sa durée d’utilisation. Malaxez de temps en temps la demie-gomme entre vos doigts pour y faire entrer la poussière et dégager une zone « propre » pour tamponner efficacement. Quand votre demie-gomme sera chargée de saletés, jetez-la et utilisez l’autre moitié.
On ne soupçonne pas la quantité de particules poussiéreuses qui peut se déposer sur une couverture ! Sur des couvertures vraiment sales, préférez la gomme chaussette…
–>> voir les gommes mie de pain

– gomme chaussette :

il s’agit d’une poudre gommante (abrasive) contenue dans un sac de coton. La poudre s’échappe des fibres textiles du sac sous l’effet de la pression.
Il faut positionner la chaussette au centre du document à nettoyer, et presser légèrement en mouvements circulaires, du centre vers les bords.
Idéale pour les papiers anciens (estampes, pages de titre…) idéale également pour les finitions de gommage des couvertures brochées.
–>> voir les gommes chaussettes

– plioirs en os :

ne pas oublier de préparer vos plioirs, il faut les « affuter » avec du papier de verre n°0 pour affiner les bords trop épais. (la photo du site montre des plioirs de couleur bleue, mais ce sont bien des plioirs en os)
–>> voir les plioirs en os

– colle Planatol Elasta N :

indispensable pour coller cuir ou papier, réversible et neutre, c’est LA colle qui convient.
Vendue en pot de 1 kg, il faut la reconditionner dans un petit pot bien propre et bien hermétique. La pâte est un peu trop épaisse, je conseille d’ajouter un peu d’eau dans les proportions suivantes : une grosse cuillère de colle + une grosse cuillère d’eau.
Pensez à bien fermer le couvercle du pot de 1 kg, il pourrait s’y déposer des spores
–>> voir la colle Elasta N

On trouvera également, selon ses besoins, une planche à découper pour se faire un plan de travail, des pinceaux brosses (pour coller), du papier cristal (glassine) pour couvrir les brochés, etc. A propos de couvrir les livres de papier cristal, n’utilisez pas de scotch, le papier tient parfaitement en place si les plis sont bien marqués.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • DEFRETIN Jean Pierre
    Répondre

    Comment s appelait le type de papier bleu utilise dans les annees 50 et 60 pour couvrir et proteger les livres d ecolier ??

    • Céline Essentiam

      Peut-être pensez-vous au buvard ?
      Il y avait, effectivement dans ces années, de nombreux livres ou cahier recouvert d’un « buvard » souvent publicitaire…

    • Creusot Claude Lucie

      Bonjour,
      Pardon de me mêler de ce qui ne me regarde pas mais Je me demande si ce n’était pas plutôt une sorte de papier kraft bleu. Et après 50 ans, voire plus , les livres recouverts de ce papier, que j’ai retrouvés dans mon grenier ont vraiment été protégés de la poussière. peut-être même de l’humidité, des insectes et déjections diverses et variées.
      Belle fin d’après-midi.
      Lucie

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici