A-capitale-gothique

Presse typographique Regina Tiflex

J’ai hâte d’actionner son bras et d’essayer quelques compositions. Je dois simplement me procurer de l’encre typographique et de la poudre à gaufrage (pour mettre du relief au texte imprimé).

Le fabricant TIFLEX existe toujours et fournit aujourd’hui des machines numériques pour sérigraphier sur tout type de support. Par ailleurs, j’ai découvert que la société Tiflex fabrique des encres dont se sert la Bibliothèque Nationale de France pour estampiller ses collections :)

Aussi j’ai contacté cette société à propos de notre presse pour savoir à quelle époque elle a été mise sur le marché… et j’ai reçu la réponse dès ce matin 😀 !

Ce matériel a été conçu dans les années 1960, il était principalement commercialisé auprès des confiseurs. Salarié depuis 1986, j’ai connu les dernières heures (ou les dernières années) de ce produit. Aucun matériel récent ne l’a remplacé.

L’aimable personne de chez Tiflex a joint à sa réponse une plaquette de présentation des années 80. Peu de changement dans le texte comparé à notre plaquette qui semble être la plaquette commerciale originale. (la mise en page rappelle le design des années 60).

à gauche notre plaquette (années 60) à droite plaquette des années 80.

Voyons maintenant la machine et ses accessoires plus en détails…

La fonte de caractères

Les caractères sont en métal, de corps 30. Il s’agit d’une police Gothique dont on peut voir le rendu sur le couvercle de la casse typographique (le casier où sont rangés les caractères mobiles). L’indication « C » signifie lettre « Capitale » et « B.C. » signifie lettre « Bas de Casse », c’est à dire les minuscules. Nous avons donc une fonte complète de caractères, avec ses capitales, ses bas de casse, ses points, tirets et accents.

couvercle de la Casse Typographique

couvercle de la Casse Typographique

Ci-dessous, la casse : les capitales sont rangées en haut et les minuscules sont rangées en bas, d’où leur nom « bas de casse » 😉 Sur le côté à droite de la photographie, sont rangés les interlignes et les blancs (espaces pour séparer les mots entre eux).

casse typographique

casse typographique

Ci-dessous, détail du « a » bas de casse.

a-minuscule

Caractère gothique, « a » minuscule

Le composteur

Ici le composteur est une espèce de boitier dans lequel on va positionner le texte. Une fois la composition bien en place, on la maintient en la serrant à l’aide des vis en forme de clés et on place le composteur sur la machine. Ce composteur peut-être chauffé en le branchant sur une prise électrique pour imprimer des caractères dorés. Au lieu d’utiliser de l’encre, on utilise un film d’or que l’on positionne sur le papier. On exercera une pression « à chaud » sur le film.

Composteur muni d’une résistance électrique et option « dorure » sur la presse

Composteur muni d’une résistance électrique et option « dorure » sur la presse

Le composteur sur cette machine ne permet pas de composer un long texte, mais simplement 2 lignes en corps 30 ! La dernière composition est restée en place… on peut lire : Patisserie-Confiserie J. Delalande

Composteur typographique de la Regina Tiflex

Composteur typographique de la Regina Tiflex

La presse

De petite taille, sa base est de 18 cm sur 30. Le bras de la presse est actionné par un levier sur ressort. Nous disposons de diverses cales en bois sur lesquelles étaient posées les supports à imprimer (couvercles de boîtes, étiquettes ou rubans).

Presse Regina, Tiflex.

Presse Regina, Tiflex.

La machine est compacte, son utilisation a l’air simple…
D’autres petits accessoires attendent dans leur boite de livrer leur utilité. Il y aura une suite à cet article dès que j’aurai trouvé les encres qui conviennent (encres grasses) car je meurs d’envie de réaliser des étiquettes « Essentiam ». On passera de la théorie à la pratique en rêvant un peu à cet art qu’a été l’impression des premiers incunables…

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • Daniel Focsa
    Répondre

    Elle est merveilleuse cette petite presse, avec son histoire !

    • Celine Essentiam

      Merci Daniel ! je suis comme un enfant avec cette machine !

  • Bert
    Répondre

    Bonjour,
    Apparemment vous ne possédez qu’une seul police de caractères, Gothique 30.
    Si cela vous amuse, je peux vous procurer des polices « Excelsior » corps 20-24-48-60, en capitale et bas de casse; cette police est un script anglais, très élégante et légére mais un peu fragile (et peut-être plus difficile à manier).
    J’ai également encore des rouleaux de film en or, argent et couleurs diverses.
    Je ne connaissais pas le Triflex mais il me semble solide et facile à manier.
    Vous allez passer de nombreuses heures de plaisir!

    • Celine Essentiam

      Bonjour Bert ! comme cela m’amuserait effectivement ! bien que le composteur soit de petite taille, j’aimerais essayer avec un corps plus petit que 30. Votre fonte en 24 m’irait très bien… ainsi qu’un rouleau doré 😀
      Est-ce indiscret de vous demander l’origine de vos caractères et rouleaux ? vous avez une presse semblable ?

  • Mathieu Lefevre
    Répondre

    Bonjour Céline,

    Nous sommes tous impatients je pense de voir le rendu de ces étiquettes Essentiam !

    Bien à vous

    • Celine Essentiam

      Bonjour Mathieu !
      Voici les tout-premiers « tirages » avec plus d’encre sur les doigts que sur le papier :) Grâce à Bert et à son merveilleux cadeau je devrais pouvoir faire de belles choses, mais il faut encore de l’entraînement !
      impression typographique

  • Christiane BAZIN
    Répondre

    Bonjour
    J’ai une REGINA TIFLEX en ma possession avec plusieurs jeux de lettres.
    Achetée il y a plus de 40 ans et dans un état impeccable.
    Je souhaite la donner è une personne qui saura apprécier .
    Il y a aussi la documentation.

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici