cire-fait-maison

Un pot de cire Essentiam… bon comme du bon pain !

Le terme cire « fait-maison » se confirme parfaitement aujourd’hui maintenant que le petit laboratoire a trouvé sa place dans la maison. Laboratoire est un bien grand mot pour désigner une plaque chauffante, une casserole bain-marie, mixeur, spatules, thermomètre, balance, doseurs, gants… matières premières et contenants.
Et pourtant… avec le temps, j’ai compris que la difficulté de la réalisation était de produire une cire stable, parfaitement identique pot après pot, quelque soit le moment, l’endroit, la météo… ainsi ce que j’appelle « laboratoire » c’est la somme des observations accumulées depuis le premier jour où j’ai commencé l’expérience.

Une discussion à propos de chocolat, de confiserie et de boulangerie avec mon frère pâtissier-chocolatier m’a éclairée à ce sujet : ce n’est pas la recette même qui fait le succès d’un bon pain, ni la farine, c’est la constance de sa qualité. Idem pour le chocolat. Un bon artisan boulanger sait travailler son pétrin selon l’hygrométrie du jour (voire les variations durant la journée). Vous avez peut-être remarqué chez votre boulanger la régularité ou non de sa baguette… son croquant ou sa mie toujours comme vous l’aimez ?

Je n’ai pas pris le temps de comprendre mes gestes quand je me mets au travail, c’est devenu un rituel. Je n’ai jamais chronométré ni mesuré la fusion des ingrédients. Je me repère à l’épaisseur de la vapeur dégagée par le bain marie, à la liquidité de la texture, à la vitesse de refroidissement, ces petites choses qui changent tout le temps selon l’instant.

vapeur
Donc je ne fais pas de stock important, il m’arrive souvent de fabriquer à la demande, un pot pour Camille, un pour Gérard… Cela exige un peu plus de temps (et c’est aujourd’hui un vrai plaisir), mais le résultat est maîtrisé.

Partant de ce principe, je doute fort que l’on puisse produire la cire Essentiam en quantité industrielle, si l’on veut garder la qualité de cette cire là, à moins de figer un espace temps invariable… ce qui m’ennuierait beaucoup.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • aurélio
    Répondre

    les protéger du soleil et de l’humidité et des bestioles

  • Daniel Focsa
    Répondre

    Je trouve bien interessant tout cela !

    • Celine Essentiam

      Je ne peux pas montrer l’atelier entièrement aujourd’hui, car il n’est pas encore « présentable ». Mais cela ne saurait tarder 😉

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici