maison-livre

Une maison des livres anciens ? les résultats de notre enquête

Il y a quelques semaines, je vous adressais un formulaire de sondage pour m’aider à mesurer les freins et les leviers d’un projet de « Maison des Livres Anciens ». Je vous remercie infiniment d’avoir participé à cette enquête, avec bonne humeur et attention. J’ai noté de nombreux encouragements ou indications glissés dans vos réponses 😀
Si j’ai réalisé ce sondage, c’est que je n’ai trouvé aucune étude, aucune tendance économique ou sociale pour me donner une simple « photographie » de la bibliophilie aujourd’hui. Grâce aux outils « internet », j’ai pu construire ce questionnaire et surtout j’ai pu constater que vous n’avez eu aucune difficulté à y répondre.

1) A qui a été adressé ce sondage ?

Tout d’abord aux abonnés, qui sont fidèles à notre site internet depuis plusieurs années déjà. 65% d’entre eux ont répondu dans les 12 heures qui ont suivi l’envoi  !

Mais, le projet s’inscrivant aussi dans le « réel »,  j’avais également besoin d’avoir le point de vue des habitants du Perche, que je ne connais pas encore. L’aide de Monsieur Laurent Maillard (véritable ambassadeur de la région) et de Madame Catherine Catesson (aux affaires culturelles de Nogent-le-Rotrou) a été précieuse et efficace ! Les réponses des habitants de la région sont venues rejoindre les premières. Elles ont augmenté le volume de la participation féminine de 10% et baissé le volume des bibliothèques de plus de 500 livres anciens de 10% également.

A raison de 2/3 de participants « internautes » et 1/3 de « participants du Perche », je peux vous présenter aujourd’hui une photographie assez représentative des amateurs de livres qui nous entourent, sur un échantillons de 400 réponses.

2) Les résultats

Le questionnaire s’adressant à tous, il me paraissait intéressant de ne pas fermer l’enquête aux personnes ne possédant pas de livres anciens. Ainsi, dès la 2ème question, elle ont été dirigées vers une enquête plus généraliste… On note ici l’importance des volumineuses bibliothèques de + de 500 volumes !

resultat-enquete

3) Les participants ne possédant pas de livre ancien

Sur les 401 réponses collectées, 33 indiquent ne pas posséder de livres anciens. Je commence donc par afficher les résultats de ces profils, peu nombreux du reste (env. 8%), qui ont l’amour de la lecture et qui nous renseignent sur leurs pratiques culturelles :

D’abord leur âge, bien en dessous de la moyenne générale totale :

age-sans-livre

Réponses aux questions suivantes :

sans-livre-ok

4) Les participants possédant des livres anciens

L’âge des participants montre le travail que nous devons réaliser pour intéresser les plus jeunes à la découverte des livres anciens 😀

age-avec-livre

Le contenu des bibliothèques et les critères de choix :

contenu-avec-livre

Voyons maintenant les pratiques des bibliophiles…

pratiques-bibliophiles-ok

5) Conclusion

On voit ici à quel point la librairie physique reste importante dans le cœur des amateurs de livres…

conclusion

S’il est un peu tôt pour moi de tirer les conclusions de cette enquête, en matière de décisions, de financements, etc., sachez que je reste persuadée qu’un tel concept est réalisable et que je suis plus que jamais déterminée à le construire avec vous. Vos remarques, idées ou objections sont plus que jamais attendues ! Exprimez vous dans les commentaires ci-dessous.

Bien à vous,
Céline.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires

  • Delauney JJ
    Répondre

    ´
    Bravo
    J aime

  • radium
    Répondre

    Bonsoir,

    Je me permet de donner mon avis car ,il parait évident que les intéressés par ce projet sont nombreux. De plus votre enthousiasme est contagieux, et nous fait apparaître, que dans ce monde un peu trop violent , rapide et superficiel, il reste quelques ilots de sérénité, de culture, et d’ouverture au monde. J’aimerai juste que ce projet soit clair dans mon esprit. S’agit ‘il de concevoir une librairie de livres anciens comme une « boutique » à but lucratif ? Ou une sorte de musée du livre ancien ? Ou un lieu de rencontres ou l’on pourrait apporter son ou ses livres chéris, les exposer aux autres, en débattre. Un repaire de complices passionnés ?
    J’avoue que j’ai encore besoin que vous m’expliquiez le fond du projet de cette « maison du livre ancien ».Comment la voyez vous ? Comment pourra t’elle fonctionner ? Sera t’elle compatible avec votre activité commerciale ? Un livre est un objet que l’on touche ,pèse ,sent, admire ,expose, qui a besoin d’air, donc d’espace , et cet espace se calcule en mètres carrés et donc en impôts locaux et fonciers etc…etc..
    Je compte sur vous pour éclairer ma lanterne car a ce stade je reste un peu dans le vague .Bien sur, je n’écris que pour moi car il est possible que j’eus raté quelques articles ou épisodes explicatifs.Votre site a l’odeur de la passion , il me conforte dans la confiance, et je vous remercie de l’avoir créé.

    Thierry

  • bouhadjar arab
    Répondre

    Bonjour , ç,est très intéressant ce que vous , permettez moi de vous dire que j,ai partagé avec vous un moment de bonheur en parlant de mes livres

  • cabannes
    Répondre

    Très intéressant !

Un renseignement ?

Je ne suis pas en ligne, laissez-moi votre message, je vous réponds dès mon retour. Céline Essentiam.

Je peux vous renseigner ?

Tapez ici